La Scène des souvenirs | Kate Morton

La Scène des souvenirs, Kate Morton, Pocket, 2014
Source : Pocket

La passion qu’entretient  Margaud Liseuse pour Kate Morton m’a décidée à découvrir l’un des livres de cette autrice australienne réputée pour ses histoires autour de secrets de famille. Les premières pages ne m’ont pas transportée : au début des années 1960, Laurel, adolescente rêveuse et amoureuse, surprend sa mère en train de commettre l’inavouable. Des années plus tard, en 2011, toute cette histoire remonte à la surface lorsque Laurel découvre une photographie qu’elle n’avait jamais vue. Sa mère, en compagnie d’une autre jeune fille dont elle n’avait jamais entendu parler.

Je me suis pourtant prise au jeu à force d’avancer dans l’intrigue… L’histoire gagne en profondeur à chaque chapitre, baladant le lecteur du Londres en guerre des années 1940 à la campagne anglaise contemporaine, le tout saupoudré d’autres sauts dans le temps et dans l’espace qui, petit à petit, constituent les pièces d’un puzzle énigmatique.

Si les deux cents premières pages m’ont parues plaisantes sans être particulièrement captivantes, la suite du roman m’a bien plus séduite. Kate Morton révèle au fur et à mesure la complexité de son intrigue tout en laissant de nombreuses zones d’ombre à explorer, et ce tout en creusant la psychologie des personnages.

Personnages dont il faut saluer la crédibilité malgré une histoire rocambolesque, avec une mention spéciale pour Laurel qui, du haut de ses soixante-dix ans, parvient à conserver toute sa fraîcheur et son dynamisme sans jamais oublier de prendre du recul et d’analyser celle qu’elle était jadis.

Les liens familiaux et particulièrement la relation mère-fille sont des thèmes majeurs dans ce livre qui ne se réduit pas à son histoire mais soulève aussi des questions sur notre propre existence.

Connaît-on vraiment sa famille ?
À qui peut-on faire confiance ?
Jusqu’où peut-on aller par amour, dans le pardon comme dans le méfait ?

Les personnages proposent à chacun de revisiter son adolescence, ses passions de jeunesse, ses vocations, ses fantasmes… Dans quelle mesure reste-t-on l’adolescent·e que nous étions ?

Kate Morton m’a tenue en haleine tout au long de ce pavé de près de sept cents pages en version poche, les rebondissements s’enchaînant jusqu’à la fin. J’ai particulièrement apprécié les extraits de journaux et de livres fictifs inclus dans le roman qui rythment la narration et ajoutent à la structure relativement complexe du récit, qui fait des allers-retours constants entre les personnages, les lieux et les époques. La Scène des souvenirs reste cependant une lecture accessible et immersive qui fait voyager et s’est finalement avérée captivante sur l’instant !

Ce roman a été une belle découverte même s’il ne me marquera probablement pas longtemps, et je peux tout à fait imaginer emprunter un autre livre de l’autrice à la bibliothèque si je recherche une lecture « facile » à l’intrigue plus que brillamment conçue pour me détendre tout en faisant travailler mes méninges.

Ma note

Une belle découverte

Informations sur le livre

Autrice : Kate Morton
Traductrice : Anne-Sylvie Homassel
Éditeur : Pocket
Date de publication : 2014 (initialement paru en 2013 aux Presses de la Cité)
Pages : 696
ISBN : 978-2266244800

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s