Te laisser partir | Clare Mackintosh

Te laisser partir, Clare Mackintoch, Audiolib, 2018
Source : Audiolib

Te laisser partir m’a d’abord inquiétée, puis réchauffé le cœur, glacé le sang, et enfin profondément troublée.

Je me suis immédiatement attachée à Jenna, cette femme brisée qui quitte Bristol pour le Pays de Galles après un tragique accident de voiture qui a coûté la vie au petit Jacob. Il a échappé un instant, un tout petit instant à la vigilance de sa mère. Comment se reconstruire après un tel drame ?

Ce récit polyphonique à la construction complexe mais fluide m’a transportée, chaque personnage apportant un éclairage différent à l’histoire. Jenna, tout d’abord, narre ses chapitres à la première personne du singulier, la rendant si proche du lecteur, si touchante… En parallèle, un narrateur extérieur suit Ray Stevens qui mène l’enquête avec sa partenaire de la brigade criminelle, Kate, tous les deux bien décidés à trouver le meurtrier du petit garçon. Enfin, une troisième voix, plus mystérieuse, plus inquiétante, fait son apparition à la moitié du roman. Il est pourtant impossible de lui échapper si l’on veut comprendre…

Mais comprendre quoi ? Comprendre quel genre de personne peut renverser un enfant et prendre la fuite ? Comprendre comment « refaire sa vie » quand le pire s’est produit ? Comprendre comment le quotidien peut devenir un enfer ?

Alors que la première partie du livre est mélancolique, tel un roman contemporain à la saveur douce-amère, la seconde partie devient plus sombre et brutale, marquée par ce troisième narrateur qui semble, comme un trou noir, aspirer le lecteur et tout ce qui l’entoure. Je n’en dirai pas plus cependant, à vous de découvrir de quoi il retourne…

Étant novice en matière de thrillers, je ne peux que conseiller ce roman qui fait frissonner en jouant sur la psychologie des personnages, leurs failles et leurs peurs. Pas de meurtres en série ni de jets d’hémoglobine, mais une histoire qui serre un peu plus le cœur à chaque page. L’ambiance britannique, le rythme à la fois lent et angoissant, le lecteur sachant très bien que tout peut s’accélérer à n’importe quel moment, m’a beaucoup fait penser à La Fille du train – j’ai toutefois trouvé Te laisser partir plus éprouvant à lire, mieux mené et surtout bien plus marquant.

Ce thriller psychologique m’a retourné le cerveau et tenue en haleine, l’autrice distillant des indices de-ci de-là jusqu’à ce que la vérité nous apparaisse, jusqu’à ce que nous voulions fermer les yeux pour ne pas avoir à y faire face. La plume de Clare Mackintosh ainsi que la traduction de Mathieu Bathol, très agréables et naturelles à lire et à entendre, m’ont absolument séduite. J’aimerais donc beaucoup découvrir un autre livre de l’autrice, mais ai besoin d’encore un peu de temps pour souffler et me remettre de l’histoire de Jenna.

Un dernier mot sur les narrateurs du livre audio, très doués, qui ont rendu ce récit complètement immersif. Je n’avais jamais écouté de livre audio à deux narrateurs auparavant et dois avouer avoir été séduite par cette alternance efficace qui rend la « lecture » encore plus réaliste et troublante.

Mais pas aussi troublante que la fin.

Ma note

Une lecture passionnante et profondément marquante qui m’a tout de même, je dois l’avouer, mise mal à l’aise… À ne pas lire si vous avez le moral en berne !

Informations sur le livre

Maison d’édition : Audiolib
Autrice : Claire Mackintosh
Traducteur : Mathieu Bathol
Narrateurs : Joséphine de Renesse et Philippe Résimont
Date de publication : 2017 (paru pour la première fois chez Marabout en 2016)
Durée : 11h36

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s