22/11/63 | Stephen King

22.11.63, Stephen King, Audiolib, 2013
Source : Audiolib

Et s’il était possible de remonter le temps et de se mêler du cours des événements qui ont fait du monde ce qu’il est aujourd’hui ? Que se passerait-il ? Quelles seraient les conséquences ? Autant de questions qui se posent à Jake Epping lorsque son ami Al lui révèle l’existence d’un passage entre la ville de Lisbon Falls de 2011 et celle de 1958. Jake se voit alors investi d’une mission : empêcher l’assassinat du président Kennedy. Mais tout n’est pas si simple, et le passé ne veut pas être changé

22/11/63 a été mon premier Stephen King et quelle découverte ! Je ne sais pas par où commencer pour vous convaincre de lire ce roman massif (plus de 900 pages). Si les briques vous intimident, je vous conseille le livre audio : j’ai moi-même écouté 22/11/63 narré par François Montagut chez Audiolib et vous assure que vous pouvez y aller les yeux fermés (sans mauvais jeux de mots…). La voix du comédien est très agréable, il réussit à incarner chaque personnage, à donner à chacun une personnalité propre qui s’entend tout de suite. Les émotions n’ont aucune difficulté à passer, ce qui rend le récit extrêmement immersif et parfois frustrant, car on aimerait pouvoir passer les pages plus vite… mais impossible, il faut écouter l’histoire en entier.

L’intrigue est captivante et rondement menée. Le lecteur est tenu en haleine de la première à la dernière page, la palette de retournements possibles étant infinie. J’ai particulièrement aimé la dimension historique de ce récit qui m’a permis d’en apprendre plus sur l’histoire des États-Unis et de l’assassinat du président Kennedy, les éléments historiques étant habilement mêlés à la vie des personnages fictifs. Le récit ne repose pas uniquement sur l’action, celle-ci étant entrecoupé de plages de descriptions et de scènes de la vie quotidienne que j’ai pris plaisir à partager avec les personnages, permettant à ces derniers et au lecteur de reprendre leur souffle entre deux scènes intenses. Car intense est, je pense, le mot le plus adéquat pour décrire cette lecture !

Les personnages sont un élément clé de ce roman, en particulier le protagoniste Jake Epping qui narre le récit à la première personne. Difficile de ne pas s’attacher à ce personnage gentil et banal confronté à des événements et à des choix qui le dépassent. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et sont tous savamment développés, ce qui permet à Stephen King de créer un univers plausible malgré un récit mêlant fantastique et réalité. J’aurais un seul bémol à apporter concernant certaines descriptions des personnages féminins et de leurs actions qui m’a parfois fait tiquer voir dérangée… Cela vaut néanmoins la peine de passer outre pour apprécier ce livre excellent !

En outre, l’auteur traduit parfaitement en mots l’atmosphère passionnante et suffocante des petites villes américaines qui sont, me semble-t-il, sa marque de fabrique. Aucun détail n’est laissé au hasard dans ce roman, et les descriptions des rues, des logements et même des voitures font toutes partie intégrante du récit.

Laissez-vous emporter par ce livre que vous ne voudrez plus lâcher, vous ne le regretterez pas !

Recommandations

Si, comme moi, vous hésitez à lire un Stephen King de peur d’avoir peur, pas de panique ! Celui-ci n’est pas effrayant, il n’y est pas question d’esprits maléfiques ou de meurtres en série dégoulinant d’hémoglobine.

Néanmoins, ce roman contient quelques scènes violentes et des morts qui restent tout de même assez softs et ne m’ont pas choquée… À la libre appréciation de chacun et selon votre degré d’acceptation et de tolérance de tels contenus ! Je tiens également à préciser que 22/11/63 présente plusieurs scènes à contenu sexuel qui peuvent mettre certains mal à l’aise.

Cependant, rien n’est poussé à l’extrême et ce roman reste abordable (pour des adultes !), même pour des novices de King ou du thriller comme moi !

Ma note

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Pour aller plus loin

  • Bridget Carpenter a adapté le livre en série télévisée en 2016 avec James Franco dans le rôle de Jake Epping.
  • Luc Vinogradoff a publié un court article sur Big Browser, un blog de la rédaction Le Monde, suite à la « déclassification » de documents sur l’assassinat du président Kennedy en 2017.
  • « L’assassinat de Kennedy : cinq décennies de controverse », un article de Esther Paolini sur Le Figaro.

Informations sur le livre

Maison d’édition : Audiolib (publié pour la première fois par Albin Michel)
Date de publication : 2013
Durée : 36h02

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s