Joyeux Noël, Merry Christmas | Mary Higgins Clark

« Henry ! Henry ! Ne laisse pas cette femme nous priver de notre vie ensemble !
[…]
Sunday ! Sunday ! Il aurait voulu voler à son secours. »

— Mary Higgins Clark, Joyeux Noël, Merry Christmas

Sa réputation la précède : qui n’a jamais entendu parler de Mary Higgins Clark, qui n’a jamais vu l’un de ses romans traîner sur l’étagère d’une cousine, d’un ami, d’une tante ? C’est sur de chaudes recommandations que je me suis plongée dans Joyeux Noël, Merry Christmas… et que j’ai passé une bonne partie de mon temps à lever les yeux au ciel à la lecture de passages comme celui ci-dessus.

De déception…

Première déception : alors que je m’attendais à découvrir un roman à suspense, je suis tombée sur un recueil de nouvelles policières mettant en scène un couple fraîchement marié inspiré de Our Gal Sunday, feuilleton radiophonique de la BBC qu’écoutait l’autrice étant plus jeune – le titre original de ce recueil est d’ailleurs My Gal Sunday.

L’écrivaine s’est inspirée de la pauvre orpheline et du lord anglais au centre de ce soap opera pour créer son couple de détectives. Chez Mary Higgins Clark, Sunday est Sandra O’Brien, une jeune avocate représentante au Congrès américain qui a travaillé dur pour en arriver là (surnommée Sunday en référence à l’héroïne du feuilleton radiophonique). En face, Henry, ex-président des États-Unis, est tombé sous le charme de la jeune fille qu’il a épousée peu de temps après leur rencontre. Les deux tourtereaux filent le parfait amour mais sont vite rattrapés par nombre d’affaires à élucider.

… en déception !

Deuxième déception : la quatrième de couverture présente Joyeux Noël, Merry Christmas comme un thriller haletant qui nous ferait plonger dans « les affres de l’angoisse ». Les personnages eux-mêmes ne semblent pas au comble du désespoir, Sunday pensant au poulet qu’elle avait prévu de cuisiner alors qu’elle est retenue par un dangereux ravisseur… Un manque d’épaisseur qui se manifeste aussi bien chez les personnages que dans l’intrigue.

Les facilités scénaristiques sont légion dans les quatre nouvelles, l’ancienne fonction présidentielle d’Henry lui permettant d’accéder à quantité d’informations en un claquement de doigts. Sans compter les indices et déductions plus que tirés par les cheveux qui permettent aux protagonistes de résoudre leurs problèmes sans réellement démêler tous les nœuds de l’histoire.

Chaque affaire sert plutôt de prétexte pour mettre en avant l’histoire d’amour fusionnelle des deux « enquêteurs ». Ces derniers ne peuvent pas se passer l’un de l’autre, attirés tels des aimants par leur polarité, les traits féminins et masculins de chacun étant exacerbés jusqu’à donner des personnages relativement plats et convenus. Un savant mélange entre un Harlequin et les éléments les plus dérangeants des relations femmes-hommes chez Dan Brown.

Joyeux Noël,Merry Christmas n’échappe pas à quelques emportements pseudo-lyriques lorsque le narrateur quitte tout à coup son point de vue externe pour tenter une incursion dans l’esprit des personnages afin de mieux retranscrire leur désespoir ou leur admiration face à l’être aimé…

Malgré une ambiance de saison

Je dois toutefois avouer avoir apprécié l’ambiance de la dernière nouvelle, qui donne son titre au recueil, l’ayant lu à une période de l’année particulièrement propice aux décorations de Noël et aux flocons de neige. L’intrigue ne m’a malheureusement pas plus transportée que celle des trois autres histoires qui n’ont ni beaucoup d’intérêt ni beaucoup de sens à mes yeux… L’ensemble est tout de même divertissant et se lit rapidement, mais ne m’a pas transcendée outre mesure, loin de là.

J’aimerais néanmoins découvrir un roman complet de l’autrice pour avoir une idée plus précise de ce qui pourrait tant plaire dans son œuvre – idéalement en anglais afin d’être au plus près de son écriture –, mais il me faudra sans doute un peu de temps avant de sauter le pas…

Peut-être auriez-vous un ouvrage de référence à me recommander ? Avez-vous lu cette autrice ? Laquelle de ses histoires avez-vous préférée ?

Ma note

L’atmosphère

À propos

Autrice : Mary Higgins Clark
Traductrice : Anne Damour
Maison d’édition : Le Livre de Poche
Date de publication : 1998 (initialement publié en 1996 chez Albin Michel)
Pages : 256
ISBN: 978-2253170532

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s