Un monde plus grand | Fabienne Berthaud

Un monde plus grand, Fabienne Berthaud, Allociné
Source : Allociné

Corine ne parvient pas à surmonter la mort de son mari qui la laisse dans un état dépressif, l’empêchant de mener à bien son travail et de reprendre une vie « normale ». Envoyée en Mongolie pour y enregistrer des ambiances sonores, elle découvre une autre culture et, surtout, qu’elle aurait peut-être un don : elle serait une chamane.

La transe déclenchée chez elle lors d’une cérémonie rituelle se heurte toutefois au cartésianisme et à la rationalité occidentaux. De retour en France, les médecins qu’elle consulte se montrent peu réceptifs à son histoire, lui proposant des cachets et quelques rires méprisants en guise de réponse.

Malgré l’incompréhension de sa sœur et du corps médical, elle décide de repartir en Asie pour y suivre la formation chamanique d’Oyun, dont Corine espère qu’elle lui permettra de communiquer avec son époux.

Simple et lumineux, ce film fondé sur une histoire vraie n’a évidemment rien du blockbuster, mais il n’est pas non plus le feel-good movie (désolée pour tous ces anglicismes!) auquel on pourrait s’attendre. Un monde plus grand ressemble à s’y méprendre à un documentaire ou à un épisode de Voyage en terre inconnue, la caméra suivant cette Occidentale alors qu’elle oscille entre deux mondes, celui des ses origines et la Mongolie, ses paysages naturels… et un troisième monde, plus grand, dont le chamanisme lui ouvre les portes.

Cécile de France, très naturelle, tient son rôle à merveille. Perdue et désemparée, elle sait aussi faire briller la flamme de Corine, une femme volontaire qui accepte petit à petit les mains qui lui sont tendues, avant de tendre les siennes à son tour.

Si j’ai aussi été convaincue par les jeux de Ludivine Sagnier et Tserendarizav Dashnyam, il n’en va pas de même des performances de Narantsetseg Dash et Arieh Worthalter qui m’ont malheureusement fait sortir du film par leur manque de naturel

Malgré ce point noir, je ne peux que recommander Un monde plus grand qui, loin de faire du chamanisme un phénomène de foire, permet de découvrir la vie des Mongoles et leurs traditions en peu de mots mais de nombreuses images de toute beauté.

Toutefois, il ne s’agit peut-être pas du film idéal si vous vous trouvez en situation de fragilité psychologique ou de deuil, par exemple. En effet, le film n’escamote pas la souffrance de Corine et n’offre pas de solution miracle, il propose simplement de suivre la protagoniste sur le chemin, surprenant, sinueux et merveilleux, du chamanisme.

Un chemin que Corine Sombrun, autrice de Mon initiation chez les chamanes, a elle-même emprunté. Je recommanderais d’ailleurs de se renseigner quelque peu sur son parcours avant de visionner Un monde plus grand afin de mieux le comprendre et de pouvoir en appréhender les enjeux. Nagui a par exemple invité Corine Sombrun, Cécile de France et la réalisatrice Fabienne Berthaud lors d’un épisode de La Bande originale, livrant quelques secrets de fabrication dans ce qui pourrait être considéré comme une introduction au film et au chamanisme.

Il vous faudra compléter ce long-métrage par d’autres recherches et lectures si vous voulez en savoir plus sur le chamanisme. Le film, plutôt contemplatif, nous en apprend finalement assez peu sur cette pratique qui, selon L’Internaute, permet aux vivants de « communiquer avec les esprits des morts et des animaux » par l’intermédiaire d’un chamane, « c’est-à-dire la personne qui fait le pont entre le monde des vivants et celui des morts ».

Un film qui donne l’occasion de s’intéresser à un monde plus grand…

À propos du film

Réalisatrice : Fabienne Berthaud
Acteurs : Cécile de France, Tserendarizav Dashnyam, Ludivine Sagnier, Narantsetseg Dash, Arieh Worthalter, etc.
Durée : 1h35
Pays : France, Belgique
Date de sortie : 30 octobre 2019

2 commentaires

  1. J’ai vu ce film et j’ai aussi beaucoup aimé. Cécile de France est lumineuse comme souvent ! Je ne suis pas près d’oublier cet excellent film et pourtant je ne suis pas vraiment attiré par ces pratiques ésotériques. Merci pour ce rappel et bon week-end !

    J’aime

    • Je crois que c’est le seul film que j’aie vu avec Cécile de France (avec L’Auberge espagnole), mais ça m’a donné envie de découvrir sa filmographie, elle semble être une excellente actrice !
      Bonn week-end !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s