Le Seigneur des Anneaux — Tome 1 : la Communauté de l’anneau — J. R. R. Tolkien

Résumé

« Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix… Jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal. Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu? » (Source: Gallimard Jeunesse)

Le seigneur des anneaux, J. R. R. Tolkien, Gallimard

Mon avis

N’étant pas une grande adepte des films Le Seigneur des Anneaux, je voulais découvrir ce roman pour connaître ce « chef d’œuvre de l’heroic fantasy » comme le décrit la quatrième de couverture.

Je dois tout d’abord reconnaître le talent de J. R. R. Tolkien pour créer un univers complexe et bien construit. C’est l’une des grandes forces de ce livre, l’auteur ne s’étant pas contenté de créer un cadre pour ses personnages : il a imaginé une mythologie complète qui comprend personnages, lieux, histoire(s), politique… Cependant, un tel développement implique de longues descriptions, ponctuées de récits contés par les protagonistes sur leur passé et leurs ancêtres, ce qui peutdevenir lassant et perdre le lecteur.

Les personnages, quant à eux, m’ont plu sans que je m’y attache vraiment. Frodon, le personnage principal, m’a amusée par sa naïveté et sa candeur contrebalancées par son courage et sa détermination (ou est-ce de l’insouciance ?). Ses amis Hobbits permettent de mettre en avant des valeurs positives telles que l’amitié, et ce malgré les dangers omniprésents qui obscurcissent l’histoire. Le nombre important de personnages m’a gênée car l’auteur ne développe pas suffisamment leur psychologie à mon goût, si bien que le lecteur ne les connaît que superficiellement, d’après ce qu’ils montrent.

En revanche, l’intrigue m’a particulièrement séduite, non en elle-même (je n’étais pas si impatiente de connaître le dénouement) mais plutôt car elle est développée au cours d’une quête qui fait voyager ses personnages et, avec eux, le lecteur. Les protagonistes parcourent à pied ou à cheval de nombreux paysages variés, souvent lumineux et richement décrits. Étonnamment, j’ai trouvé le livre plus léger que le film qui m’a toujours semblé oppressant et sombre malgré la présence de plusieurs scènes en extérieur.

Enfin, l’auteur met en exergue des valeurs qu’il me semble important d’aborder dans la littérature adulte comme jeunesse. L’amitié tient, comme évoqué précédemment, une grande place dans ce roman, tout comme la solidarité et la foi. Dans ce premier tome, Frodon fait preuve d’une grande confiance à l’égard de plusieurs personnages, ce thème étant parfois survolé dans les romans. Le Seigneur des Anneaux m’a également semblé être une ode à la beauté, aux choses simples, aux petits bonheurs qu’il faut goûter quotidiennement, ce qui en fait une lecture positive malgré des situations parfois effrayantes.

Cependant, mon manque d’attachement aux personnages, les longues descriptions et le manque d’action (du moins y avait-il moins d’action que je ne l’aurais souhaité) ont rendu cette lecture longue et difficile. Même si je ne pense pas me pencher sur les deux autres tomes de la saga tout de suite, beaucoup de personnes m’ont dit que le premier volume était le plus difficile à aborder… Peut-être me tournerai-je vers Les Deux Tours à l’avenir ?

Ma note

♥ ♥ ♥ 1/2 ♡ ♡

Une jolie lecture quoique lassante qui m’a permis de me faire mon propre (début d’) avis sur cette saga mythique.

Mes recommandations

Je ne recommanderais pas ce livre aux novices en fantasy (comme moi !) qui risquent de se perdre dans ce monde complexe. Commencer avec Le Seigneur des Anneaux a d’ailleurs probablement été une erreur de ma part et je pense me tourner vers de la fantasy plus accessible avant d’envisager de découvrir la suite de cette saga.

Informations sur le livre

Maison d’édition: Gallimard Jeunesse
Date de publication: 2007 (première parution en 1954)
Pages: 736
ISBN: 978-2070612888

Source de l’image : Librairie Dialogues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s