King Kong Théorie – Virginie Despentes

Résumé

«En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l’auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Manifeste pour un nouveau féminisme.» (Source: Babelio)

King Kong Theorie.jpg

Mon avis

King Kong Théorie est le premier ouvrage que je lis de Virginie Despentes et m’a donné envie d’en lire davantage ! C’est un livre très court (150 pages) mais terriblement puissant et marquant à mettre entre toutes les mains.

Tout d’abord, la structure de cet essai m’a immédiatement séduite : divisé en sept chapitres dont deux qui font office d’introduction et de conclusion, le livre se compose en fait de mini-essais qui sont introduits par un extrait tiré d’écrits féministes (Simone de Beauvoir, Angela Davis, Virginia Woolf,…). Le lecteur est donc immédiatement plongé dans le vif du sujet et peut suivre les réflexions de Virginie Despentes qui sont claires, brutes et sans équivoque.

C’est d’ailleurs la plume de l’autrice que j’ai particulièrement aimée. Despentes adopte un style très cru, direct et authentique qui apporte une touche de réalisme bienvenue parmi d’autres ouvrages bien-pensants et aseptisés. Virgine Despentes parvient néanmoins à ne jamais tomber dans la vulgarité, car elle ne dit que la vérité (ou du moins sa vérité) sans s’encombrer de conventions mais sans pour autant vouloir choquer à tout prix : c’est la réalité elle-même qui est choquante.

Le lecteur se sent d’autant plus touché par les mots de l’autrice qu’elle s’adresse à tous sans distinction : aux femmes, bien sûr, mais aussi aux hommes, qu’elle n’oublie pas. Elle ne se limite pas à traiter des deux sexes mais s’adresse à eux dans toute leur diversité et souligne le fait qu’il y a plus important qu’être belle et séduisante. Cela peut sembler être un propos banal, mais que l’on ne retrouve pas si souvent dans la littérature, du moins pas de façon aussi directe. Despentes se dit « plus désirante que désirable » (page 11), une phrase qui a particulièrement trouvé écho en moi. Après tout, aujourd’hui, il semble primordial de se sentir belle (mannequins, publicités, films,…), mais n’est-il pas plus important encore d’avoir des projets et des envies ?

Mais passons au cœur du livre : son contenu, ses essais. Chacun a pour thème un sujet se rapportant au féminisme tel que le viol, la prostitution, la pornographie et plus généralement l’image de la femme parfaite. Despentes affirme des opinions qui sont rares dans notre société actuelle mais les argumente avec intelligence et les défend avec passion, si bien que le lecteur, même s’il n’est pas d’accord, doit bien reconnaître qu’elle marque des points et fait avancer la réflexion sur ces sujets. Ayant elle-même été violée, l’autrice a le courage de partager honnêtement son expérience, ce qui légitime malheureusement son avis sur le sujet. Je dis malheureusement car il m’est avis qu’elle aurait sinon été victime de critiques lui reprochant de ne pas savoir de quoi elle parle tant elle avance un avis tranché et dérangeant pour certains. Elle permet en tout cas de décomplexer : chacun vit sa féminité ou sa masculinité de façon différente, même si le flou n’est que difficilement accepté de nos jours. L’être humain n’est pas binaire, et il serait temps pour lui de s’affranchir d’un système de cases bien établi qui cause souffrance et insécurité.

Même si je ne suis pas forcément d’accord avec tous les propos de Virginie Despentes, son livre m’a nourrie. Il a nourri ma réflexion sur le féminisme, m’a ouvert les yeux sur certaines réalités et m’a profondément touchée par son caractère engagé et authentique. Par exemple, l’autrice a parfois tendance à tout rapporter à la politique, ce qui peut ne pas être le cas de tout le monde. Elle propose néanmoins des arguments sur lesquels il est intéressant de se pencher, tout comme en ce qui concerne le mariage et les relations homme-femme. En effet, Despentes n’évoque pas la possibilité qu’un couple se marie et aie des rapports sexuels par amour, simplement comme une échange de sentiments, de tendresse. Il est peut-être naïf de croire en de telles choses mais j’ai du mal à penser que l’on puisse rapporter des relations de couples à une « simple » équation économique et politique.

Il est difficile de rendre justice à ce livre tant il est complet et riche en idées. Il est en tout cas possible que mon avis change au cours de ma deuxième lecture, ou que je trouve un deuxième sens aux propos de Virginie Despentes… C’est de toute façon un ouvrage nécessaire qu’il serait bon de lire et faire lire pour faire avancer les mentalités sur l’indépendance des femmes, leur droit à disposer de leurs corps et de s’affranchir des traditions.

Ma note

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Des essais très engagés qui font réfléchir, se questionner et avancer.

Mes recommandations

Le langage cru de Virginie Despentes et ses idées non conventionnelles ne plairont pas à tout le monde, et pourtant… Tout le monde devrait lire King Kong Théorie, car cet essai est justement là pour nous bousculer. Libre à nous de nous en faire notre propre idée par la suite !

Pour aller plus loin

  • Le livre a été adapté en pièce de théâtre dans laquelle joue notamment Barbara Schulz, reçue ici sur le plateau de C à vous. Même si cette interview n’est pas révolutionnaire, elle illustre bien à quel point les propos de Despentes peuvent déranger et, en tout cas, bouleverser.
  • Vous trouverez ici un petit portrait vidéo de Virginie Despentes sur la chaîne Drôle d’endroit pour une rencontre qui permet de se rendre compte de la personnalité cash de l’autrice.

Informations sur le livre

Maison d’édition: Grasset
Date de publication: 2006
Pages: 162
ISBN: 978-2246686118

Source de l’image: Grasset.fr

5 commentaires

  1. Autrefois je n’aurais même pas pensé à la lire. Pour moi elle était synonyme de vulgarité. Mais depuis les critiques élogieuses sur Vernon Subutex que j’ai lues sur les blogs, je suis en train de changer d’avis… Du coup ça m’intéresserait de lire cet essai, ne serait-ce que pour me confronter à ses arguments !

    Aimé par 1 personne

    • Il est vrai que c’est une autrice très… particulière! Mais je trouve qu’elle parvient à utiliser un langage « vulgaire » sans pour autant tomber dans la vulgarité à tout prix, ce qui est assez difficile à expliquer. Ce livre est très cru mais aussi réaliste, et je te conseille en effet sa lecture, même si je n’adhère pas forcément à toutes les opinions de Virginie Despentes…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s