La Fortune des Rougon — Émile Zola

Résumé

« L’histoire se situe à Plassans, une ville fictive de Provence, pendant les jours ayant suivi le coup d’état de Napoléon III. Des bandes insurrectionnelles de républicains, hostiles au coup d’état, s’étaient formées dans la région et terrorisaient les honnêtes bourgeois de Plassans. Pierre Rougon va réussir à profiter du coup d’état et de la répression qui s’en est suivie pour se faire une réputation dans la ville. Ce roman est le premier de la série les Rougon-Macquart. » (Source: Babelio)

La fortune des rougon

Mon avis

Ce roman est, pour un récit publié en 1871, toujours très actuel et assez accessible. J’avais déjà essayé, vers mes 16 ans, de lire Au bonheur des dames, un des ouvrages composant la série des Rougon-Macquart. J’avais néanmoins arrêté ma lecture au milieu du récit pour une lecture obligatoire obligatoire pour le lycée et ne m’étais jamais « ré-intéressée » à cette série. C’est désormais chose faite, et sans regret.

La préface introduit le lecteur au projet d’Emile Zola, qui est de constituer « l’Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire ». L’auteur explique que le titre scientifique de La Fortune des Rougon est en fait Les Origines. En effet, toute la famille dont nous suivrons les aventures au fil des vingt romans qui composent la série a pour ancêtre Adélaïde Fouque, qui nous est présentée dans ce premier volume. L’idée de pouvoir suivre sur un nombre aussi grand de romans une famille et leurs liens m’a particulièrement séduite.

En effet les personnages sont très divers mais aussi représentatifs de la population d’un village, bien que certains traits soient probablement forcés (quoique…). Ainsi, le lecteur peut s’identifier à eux, se mettre de leur côté, les supporter, les adorer ou les détester. Emile Zola dépeint avec un réalisme vibrant les sentiments et relations humaines et se moque élégamment du genre humain en donnant à voir tous ses travers. Les personnages sont donc selon moi un point fort de ce roman ; mes préférés étant Silvère Mouret et Miette : leur jeunesse, leur innocence accompagnée de passion et leur histoire d’amour à la fois douce et cruelle ont particulièrement su me séduire. Sans jamais tomber dans le pathos, Zola décrit à merveille la relation de ces deux jeunes gens vivant dans un monde corrompu, avide et sombre, le tout sur fond historique. Cependant, le roman ne traite pas que de l’histoire de ce couple (loin de là !) : en seulement 300 pages, l’auteur parvient à nous présenter les premiers protagonistes et à développer leur histoire de telle sorte que l’on s’attache à la famille.

L’autre point fort de ce roman est, bien évidemment, l’écriture. Je pense que le fait que j’aie beaucoup lu en anglais avant de me plonger dans ce récit a participé à l’émerveillement que j’ai ressenti face à la narration d’Emile Zola. Ses mots sont  précis et justes, ses phrases plutôt simples mais retentissantes et ses descriptions (pour lesquelles il est réputé mais qui restent assez courtes dans ce volume) permettent au lecteur de se représenter facilement le cadre dans lequel se situe l’histoire. J’ai été assez étonnée de mon enthousiasme pour cette lecture, j’en avais l’image d’un récit assez ennuyeux que l’on lit parce que c’est un classique et non pas réellement par plaisir. Pourtant, l’histoire est prenante et intéressante, et même si elle n’est pas haletante, elle mérite que l’on se penche dessus (ne serait-ce que pour le projet titanesque qui se cache derrière !).

Mes recommandations

Je pense avoir commis une erreur en essayant de commencer les Zola en lisant Au bonheur des dames : la série m’a parue beaucoup plus intéressante après avoir lu La Fortune des Rougon. Je pensais pouvoir lire les différents volumes indépendamment les uns des autres mais il me semble plus judicieux de les prendre dans l’ordre (cela leur ajoute de la valeur).

Le style employé reste assez accessible et chacun peut au moins essayer de lire cette œuvre, qui est disponible gratuitement sur internet (sur bibebook.com par exemple). Le roman est aussi disponible en livre audio sur Youtube.

Ma note

♥♥♥♥♡

Un beau roman qui fait vibrer au son de la langue française.

Pour aller plus loin

  • Rendez-vous avec : ZOLA. Par la Boîte à Lettres, pour mieux connaître l’auteur.
  • Un peu d’histoire sur Herodote.net, pour en savoir plus sur le coup d’Etat qui a servi de toile de fond à La Fortune des Rougon.
  • C’est peut-être très personnel mais un passage du roman m’a fait penser au beau poème de Rimbaud, Le Dormeur du val.

Informations sur le livre

Maison d’édition: Le livre de poche
Date de publication: 1871 (Le livre de poche 2004)
Pages: 475
ISBN: 978-2253161189

Source de l’image: livredepoche.com

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s